PRIDE 2021 / Sida, 40ans de confinement pour les séropos

sida 40 ans de confinement pour les séropos

sida 40 ans de confinement pour les séropos

En cette drôle d’année 2021, nous, séropos, fêtons nos « noces d’émeraude » avec le VIH. 

Le 5 juin 1981, le premier cas de sida était identifié aux Etats-Unis.

A l’heure de l’accélération de la couverture vaccinale pour se protéger d’un virus dont nous entendons parler quotidiennement, nous, nous restons confinés. Depuis 40 ans nous attendons un vaccin, promesse qui se renouvelle au fil des années et dont nous entendons le refrain lors de chaque 1er décembre.

A défaut d’avoir un vaccin, nous avons des traitements que nous prenons quotidiennement qui nous aident à vivre avec certes, mais qui nous isole bien plus d’une quatorzaine de jours. La honte de prendre son traitement en public, les effets sur les reins et les os, la fatigue, la déprime nous empêchent de vivre normalement.

Vivre confinéE avec le VIH depuis 40 ans revient à vivre avec son lot de comorbidités[1], diminution de la densité minérale osseuse, infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, insuffisance cardiaque, risque de suicide accru du fait notamment de la dépression, cancer du col de l’utérus, anal, bronchopulmonaire, de la peau, du foie, lymphome non hodgkinien, diabète, marqué par l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, l’hypertriglycéridémie, sans oublier les lipodystrophies qui ont déformé nos corps et nos visages.

En ce qui concerne la vie amoureuse et sexuelle, nombre d’entre nous se mettent à l’isolement. Craignant l’annonce à son/sa partenaire dans l’intimité, l’incertitude de nos vieux jours planant au-dessus de nos têtes avec le vieillissement et les maladies qui se greffent au VIH, nous préférons nous mettre en retrait, forcéEs et contraintEs.

Et quand nous parlons de confinement depuis 40 ans nous pouvons également évoquer la prévention. Chaque année, plus de 6000 personnes découvrent leur séropositivité en France dont un quart en stade sida et ce chiffre ne fléchit pas, sans compter le retard de dépistage pendant ces périodes de confinement. Il y a bien quelques campagnes de prévention initiées par les pouvoirs publics mais il n’y a pas de déconfinement d’un budget alloué à la mise en place d’une politique coordonnée de santé publique promouvant les différents moyens de protection et les mettant réellement à disposition et défendant la réduction des risques quant au VIH. Quid des autotests dont la délivrance par des associations de lutte contre le sida n’est pas autorisée si elles n’ont pas l’agrément spécifique TROD, lourd à obtenir, alors que la Prep, outil de prévention, est en accès libre chez le médecin généraliste depuis le 1er juin ?

40 ans de confinement c’est trop ! Nous, Les ActupienNEs, association de lutte contre le sida, exerçant notre expertise depuis 3 ans, exigeons le déconfinement des moyens pour une meilleure qualité de vie avec le VIH, un vaccin et pour la prévention.

[1] https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2018-10/parcours_pvvih_vf.pdf

Rejoignez-nous dans le cortège de la Marche des Fiertés LGBTQI+ de Paris, organisée par l’Inter-LGBT, le samedi 26 juin 2021, dès 15h, M° Eglise de Pantin.
Nous serons également présentEs au Village des Fiertés dès 10h, place de la Pointe, à Pantin.

CP sida 40 ans de confinement pour les séropos_LesActupienNEs_Pride2021

Contact presse :

Mikaël ZENOUDA – presidence@lesactupiennes.fr – 0613508980

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *