#cherchetacapote

En cette période de rentrée scolaire, Les ActupienNEs lancent un défi aux LycéenNEs : « cherche ta capote dans ton lycée ! » 

     A l’heure où nous lançons cette campagne, la Secrétaire d’Etat à l’Egalité, Marlène Schiappa et le ministère de l’Education Nationale s’apprêtent à rappeler aux recteurEs l’obligation de faire appliquer la circulaire de 2003 relative à l’éducation à la sexualité dans le cadre scolaire.

Nous profitons de cette actualité pour rappeler l’existence d’une autre circulaire datant de 2006 qui prend appui sur les séances prévues et qui promeut l’accessibilité aux moyens de protection via l’installation de distributeurs de préservatifs dans les lycées d’enseignement général, technologiques et les lycées professionnels. Cependant, « afin que les établissements puissent être dotés de distributeurs, il convient au Comité d’Education à la Santé et à la Citoyenneté (CESC) de chaque lycée de proposer au conseil d’administration un plan global d’actions de prévention dans lequel l’installation d’un distributeur de préservatifs s’inscrira naturellement. Enfin, il convient au conseil d’administration d’inscrire à l’ordre du jour qui suit la réunion du CESC et que tous les membres du conseil disposent des éléments d’information pertinents démontrant l’urgence d’un renforcement de l’action de prévention à destination des jeunes ». 

Dans certains lycées, lorsque les distributeurs sont les bienvenus, les élèves pourraient avoir la chance de pouvoir faire le plein de préservatifs sauf qu’un certain nombre de distributeurs sont défectueux, cassés ou en rupture d’approvisionnement.

Alors que les recommandations du Conseil National du Sida sont on ne peut plus claires et urgentes, tout comme les objectifs fixés par la stratégie nationale de santé sexuelle 2017-2030 concernant les jeunes, on ne peut pas oublier que :

– les jeunes de 15 à 24 ans représentent environ 40% des contaminations aux Infections Sexuellement Transmissibles (IST) (VIH, syphilis, gonocoque, chlamydia). (CNS, 2017);

– les jeunes de moins de 25 représentent 11 % des nouvelles contaminations au VIH en 2017 (Santé Publique France);

– En l’espace de 10 ans, les découvertes de séropositivité ont presque triplé chez les jeunes homos, bi et autres HSH de 18 à 24 ans (x 2,7) (InVS, 2015). 

En attendant d’avoir les résultats de l’audit sur la disponibilité des préservatifs dans les lycées franciliens lancé il y a plus de deux ans par la région Ile-de-France, Les ActupienNEs cherchent les capotes dans les lycées !

#CHERCHETACAPOTE GRIS ROSE sans fond bla