ANRS 169 OPTIPRIM 2

Etat d’avancement

       en cours

Essai Multicentrique Randomisé de Phase III évaluant chez des patients en primo-infection
VIH-1 l’impact sur le réservoir viral (par quantification de l’ADN-VIH-1 dans les PBCM) d’une combinaison comprenant ténofovir/emtricitabine et dolutégravir ou ténofovir/emtricitabine et darunavir/cobicistat.

L’investigateur coordonnateur de l’essai est le Dr Antoine CHERET (Hôpital Bicêtre)

  • Objectifs de l’essai

Les résultats des examens indiquent que vous avez été très récemment infecté par le VIH ce qui correspond au stade de primo-infection qui se caractérise par une phase de réplication virale intense. La charge virale plasmatique est très élevée avec des altérations précoces de votre système de défense immunitaire (nombre de cellules CD4 dans le sang) et la constitution précoce dès ce stade des réservoirs viraux.

Les objectifs  de cet essai sont d’évaluer :

– La capacité de ces traitements à diminuer la quantité de virus dans les réservoirs.

– La capacité à préserver une réponse immunitaire antivirale efficace

– La capacité à protéger le système immunitaire en empêchant son atteinte progressive par l’infection virale non contrôlée et l’activation immunitaire généralisée.

L’activation immunitaire généralisée peut avoir un rôle négatif, ceci est parfaitement documenté. Est formulée l’hypothèse qu’un traitement contenant du dolutégravir associé ténofovir/emtricitabine initié en primo-infection VIH va permettre une diminution plus rapide de la charge virale et que cet effet rapide et durable va induire une plus forte baisse des réservoirs sanguins. Si les résultats de cet essai sont positifs, l’usage des anti-intégrases  telles que le dolutégravir en primo-infection pourrait être validé et recommandé dans le contexte de primo-infection comme dans l’infection chronique.

  • Conditions de participation à l’essai 

Être âgé de 18 ans ou plus à la visite de pré-inclusion, être infecté par le VIH-1 récemment(examens virologiques confirmant cette infection récente), accepter de participer à l’essai pendant environ 1 an, être affilié ou bénéficiaire d’un régime de sécurité sociale, avoir signé le formulaire de consentement avant la réalisation de tout examen.

Vous ne pourrez pas participer à l’essai si vous êtes infecté par le VIH-2, en cas de grossesse ou d’allaitement, en cas de participation à un autre essai thérapeutique, avoir reçu un  traitement antirétroviral (PrEP ou TPE), avoir des examens biologiques incompatibles avec l’inclusion dans l’essai (bilans hépatique er rénal).

  • Schéma de l’essai​
     

100 participants sont prévus répartis dans plusieurs hôpitaux de France et DOM. Durée de participation 48 semaines.

Les participants sont répartis en 2 groupes par tirage au sort :

groupe 1 : les participants reçoivent  le traitement 1 (dolutégravir et ténofovir/emtricitabine) pendant 48 semaines.

Groupe 2 : les participants  reçoivent le traitement 2 (darunavir/cobicistat et ténofovir/emtricitabine) pendant 48 semaines.

Le dolutégravir  est un inhibiteur de l’intégrase, disponible en France dans le cadre de l’AMM depuis 2014. Il possède une forte puissance virologique mise en évidence dans plusieurs essais  cliniques en phase chronique de l’infection, en association avec ténofovir/ emtricitabine, face à des niveaux élevés de charge virale. 

Il est important d’informer votre médecin en cas de prise d’autres médicaments car certains sont formellement interdits en association avec les traitements de l’essai.

Il est très important d’utiliser un préservatif lors de rapports sexuels. Il est convient également de parler avec votre médecin du moyen de contraception le mieux adapté à votre situation. En cas de grossesse il faut immédiatement en informer votre médecin.

  • Sous études  

Etude immuno-virologique (10 participants) dont l’objectif est d’analyser l’impact sur le réservoir sanguin d’un traitement très précoce par dolutégravir en comparaison à l’impact d’un traitement standard, ainsi que d’évaluer son effet sur la réponse immunitaire. 

Analyse des réservoirs profonds à partir du sperme (40 participants) ainsi qu’étudier la diffusion des différentes molécules dans le liquide séminal. 

Etude pharmacologique (20 participants) 9 prélèvements sanguins en hôpital de jour.

  • Co-inclusion dans l’étude de cohorte ANRS CO6 PRIMO

l sera vous proposé  de participer simultanément à cette cohorte dont l’objectif est d’évaluer sur le long terme le devenir de personnes suivies depuis le début de leur infection par le VIH, quelque soit le traitement reçu. Si vous acceptez de participer à cette cohorte vous bénéficierez  d’un suivi tous les 6 mois au-delà des 48 semaines de l’essai ANRS 169 OPTIPRIM-2. Un questionnaire supplémentaire sur vos « conditions de vie » vous  sera remis aux visites S0 et S48.

Dans le cadre de cet essai, vous pourrez bénéficier très probablement de l’avantage d’être traité(e) le plus tôt possible avec des molécules innovantes.